F.A.Q.

Il est souvent nécessaire d’investir en fonds propres puisqu’il n’est pas possible d’obtenir un prêt auprès d’une banque Hongroise pour un non-résident hongrois. De plus, les banques étrangères (notamment françaises) sont réticentes à octroyer un prêt pour un bien situé en dehors de leurs régions d’activités.
Nous orientons nos recherches selon des critères spécifiques à chaque investisseur. Néanmoins, trois critères principaux comme la localisation (une zone de demande locative importante), le prix (idéalement en dessous du marché) et le potentiel de rentabilité locative (rendement conforme aux attentes de nos investisseurs) forment la base d’une recherche efficiente à laquelle de nombreux critères secondaires viennent se greffer.
Comparativement à la France, le processus d’acquisition est très rapide en Hongrie. Lorsque nous avons sélectionné un bien conforme à vos attentes, l’organisation de l’acte d’achat ne prend que quelques jours. La partie du processus demandant le plus de travail lors de l’investissement concerne la recherche du bien (en adéquation avec l’ensemble des critères nécessaires) ainsi que la réalisation et supervision des travaux suivi de l’aménagement et de la décoration d’intérieur.
Les revenus immobiliers peuvent intégrer le barème unique d’imposition hongrois de 15% (des loyers nets hors charges) permettant de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. De plus, il existe deux possibilités vous permettant de réduire l’assiette imposable selon ce qui est le plus avantageux pour votre situation. Vous pouvez bénéficier soit d’un abattement forfaitaire de 10% soit d’une déduction de vos charges réelles. Il est à noter l’absence de taxe foncière et d’habitation. Enfin, l’existence d’une convention de non-double imposition entre la France et la Hongrie vous permet de ne pas payer d’impôt foncier en France sur vos revenus immobiliers hongrois.
Il est possible de créer une société pour investir en Hongrie, notamment une KFT (équivalent d’une S.A.R.L) présentant des avantages mais également certaines contraintes. En revanche, ce processus ne se justifie que pour l’achat de plusieurs biens immobiliers afin de pouvoir amortir les frais de constitution et de fonctionnement d’une telle structure.
Il existe deux frais principaux lors de l’achat d’un bien, les droits de mutation de 4% et l’équivalent des frais de notaire de 1% du prix d’achat (réalisé en Hongrie par un avocat). Donc au total, les frais d’acquisition sont de l’ordre de 5%.
Oui, vous bénéficiez des mêmes droits que les investisseurs hongrois. Aucune restriction juridique ne s’applique aux investisseurs de l’Union Européenne pour investir dans l’immobilier en Hongrie.